DESTINÉES DES VILLES
DE L’ART HORS LES MURS

Suivant sa ligne éditoriale du DEDANS-DEHORS redéfinie en 2020 à la suite du premier confinement, ON-OFF Studio mène une démarche de diffusion artistique qui questionne la frontière entre espace fermé et ouvert, espace privé et public.

La ville est devenue un théâtre d’opérations pour repenser les modes de vie, redessiner des paysages culturels urbains dynamiques près de chez nous, irriguer les territoires d’art et de culture et générer des interactions plurielles créant du lien social.

En allant à la rencontre du public, le projet K-KONTAKT propose de l’art itinérant dans les rues, parcs et jardins. Il fait « trébucher » les passants sur des œuvres contemporaines contaminant d’art leur espace de vie quotidienne. Il propose aussi de réunir des artistes pour qu’ils créent des œuvres communes, pour faire frotter leurs démarches artistiques, pour les hybrider.

En 2022, K-KONTAKT 2 fait que les arts plastiques sortent de leur espace d’exposition fermé vers la rue grâce à un outil de diffusion mobile et fonctionnel, l’armoire SHIVA, investi par les artistes Gisèle REVERDIT, photographe et Maria COSATTO, plasticienne avec leur création commune INFRAROUGE.

INFRAROUGE
Gisèle REVERDIT & Maria COSATTO

EXPOSITION à ON-OFF Studio : 9 septembre > 2 octobre 2022 / de mercredi au samedi de 14:00 à 20:00
DÉAMBULATIONS : 17 et 24 septembre de 10:00 à 19:00  Depuis ON-OFF Studio vers le parc Martin Luther King et le square Ernest Gouin

L’œuvre cherche à révéler la chaleur qui s’installe, celle du climat autant que celle qu’on recherche, la chaleur humaine, sous une forme performative portée par une démarche ludique, burlesque et pour autant engagée.

À quoi jouez-vous ?
À quoi jouons-nous ?
Jusqu’à quand fait-on les clowns ?

Nez rouge et Femme à scandale, symbole du défi aux conventions dans Déjeuneur sur l’herbe, s’associent. Ils font irruption dans un paysage urbain pour interpeller le spectateur sur une thématique où l’indifférence n’a pas d’espace ni dedans ni dehors. Nous sommes les piétons d’une traversée marquée par l’urgence.

L’œuvre cherche aussi à parcourir et à emprunter l’espace urbain, à faire rentrer les arts plastiques dans un quotidien où la surprise, le sourire, le rire, pourraient ouvrir d’autres fenêtres d’interaction dans la ville.

INFRAROUGE décale et enrichit le regard sur le spectre visible de la scène urbaine.

Gisèle REVERDIT, photographe
Maria COSATTO, plasticienne, conceptrice du projet K-KONTAKT et de SHIVA